736 views

Une vie transformée

Une vie transformée

Après Olivier, Matthieu et Constance, c’est aujourd’hui Élodie qui va nous raconter comment elle a connu le Seigneur, pour notre rubrique « Vie transformée ». Voici son témoignage :

Née dans une famille chrétienne

Je suis née de parents chrétiens, venant eux-mêmes de familles chrétiennes depuis plusieurs générations. Mes parents nous ont éduqués, mes frères et moi, dans la crainte de Dieu. J’ai grandi dans l’église depuis mon plus jeune âge. Aussi loin que je puisse remonter dans mes souvenirs, j’ai toujours aimé le Dieu de la Bible. Lorsque j’ai quitté les classes d’école du dimanche pour aller au groupe de jeunes collégiens, notre monitrice a voulu nous faire prendre conscience de l’importance de reconnaître le besoin personnel d’être sauvée par Jésus, et qu’on n’était plus des enfants pour venir à l’église parce que nos parents y vont. Nous devions faire le choix personnel de suivre Jésus. Je n’ai pas hésité ce jour là, et j’ai prié à l’église en disant à Dieu que je voulais le suivre personnellement, que je l’aimais et que je croyais qu’Il était mort pour mon péché. J’avais 13 ans à ce moment là. Il ne s’en est pas suivi de changement radical spectaculaire, puisque ma vie était assez calme et que j’étais une adolescente plutôt réservée (sauf quand je me rebellais contre mes parents !…).
Un changement progressif

Pourtant, Dieu changeait mon cœur progressivement. J’ai commencé à aimer lire la Bible et à comprendre ce que je lisais. Je me souviens par exemple qu’un jour je lisais l’histoire de Balak qui voulait que Balaam maudisse le peuple d’Israel, mais Dieu l’en a empêché, et a dit qu’ « Il n’aperçoit pas d’iniquité en Jacob, Il ne voit pas d’injustice en Israel […] » (Nb 23 : 21). Alors que le peuple de Dieu ne faisait que de Le tenter et Lui désobéir ! En lisant ça, je me suis mise à pleurer face à la grâce de Dieu. J’ai réalisé que Dieu faisait la même chose avec moi : j’échappe à la malédiction et la colère de Dieu parce qu’Il a décidé de me justifier, et non parce que je le mérite.
Et c’était souvent comme ça que Dieu m’enseignait Sa vérité, à travers la lecture de Sa Parole, bien plus que par les prédications, même si l’église a été une grande bénédiction pour ma croissance spirituelle. Mes centres d’intérêts aussi changeaient petit à petit, au lieu de mettre des posters de stars dans ma chambre et chercher à leur ressembler, Jésus est devenu mon exemple à suivre.

L’assurance de mon salut

Mais très vite j’ai commencé à avoir des doutes sur l’authenticité de mon salut. Quand j’écoutais les témoignages des personnes qui ont quittées leur vie de débauche pour venir à Jésus Christ, ils racontaient tous des changements spectaculaires ! Ils semblaient tellement plus zélés que moi ! Vers l’âge de 16 ans je suis passée par une période où je « donnais ma vie au Seigneur » à plusieurs reprises, et je ne savais pas si je devais participer à la Sainte Cène… Je me suis alors examinée moi-même :
Est-ce que je reconnais mon péché et que je mérite la colère de Dieu sans le sacrifice de Jésus ? Ai-je une attitude d’humilité et de reconnaissance envers Dieu ou je pense que Dieu m’aime parce que je suis quelqu’un de bien ? Si j’ai le Saint Esprit, Il me convainc de mon péché (Jean 16 :8)
On reconnaît un arbre à son fruit (Matthieu 7 :16-20). Est-ce que je vois les fruits de l’Esprit dans ma vie ? Est-ce que les autres voient ces fruits en vous ? (N’hésitez pas à demander à vos proches ou vos pasteurs comment ils voient votre vie…)
Jean 8:32 « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira ». Ayez foi en ce que Dieu déclare dans sa Parole et ne vous fiez pas à vos émotions. Quand vous manquez d’amour ou de zèle pour Dieu demandez-Lui de vous remplir de Son Esprit. Quand vous trouvez un péché dans votre vie confessez-le, repentez-vous et Dieu vous purifiera, vous pardonnera !
Avec le temps, le Seigneur m’a montré combien je devais être reconnaissante d’avoir grandi dans une famille de croyants. C’est une bénédiction et une grâce parce que je n’ai pas choisi ma famille, mais Dieu m’a souverainement placée dans une famille qui m’a « évangélisé » depuis mon enfance. Mes parents et mes grand-parents m’ont toujours soutenu par leurs prières avant même que je naisse ! Dieu m’a protégé de beaucoup de souffrances et de blessures qui auraient pu laisser des séquelles dans ma vie si je n’avais pas une famille craignant Dieu. La Bible nous parle de Timothée qui a grandi dans une famille pieuse (2 Timothée 1 :5 ; 3 :15) et c’est le modèle que Dieu a voulu depuis l’Ancien Testament (Deut 6 :6-7). Je prie que si un jour le Seigneur me donne des enfants, je puisse être une mère fidèle comme l’ont été mes parents.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment