482 views

Le Chrétien, une Pierre Vivante

Le Chrétien, une Pierre Vivante

Passage clé : 1 Pierre 4/14,16

Le nom de chrétien (χριστιανος) donné aux croyants (Actes 11/26) trouve ici tout son sens : c’est « porter le nom de Christ » (v. 14). Ce mot « chrétien » est devenu banal, il n’en était pas ainsi au commencement de l’Eglise : « que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom » (v. 16).
L’Eglise est révélée en 2/4,10 comme « une maison spirituelle » formée de « pierres vivantes » dont Christ est la « pierre angulaire », qui supporte et oriente tout l’édifice. Combien, ici, résonnent les paroles de Jésus : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise » (Mat. 16/17,19), et c’est Pierre lui-même qui en fait l’exégèse : l’Eglise ne repose pas sur Pierre, l’apôtre, mais bien sur Christ qui est la « Pierre angulaire ». 

Ainsi le Chrétien est « une pierre vivante », pierre vivante d’un édifice spirituel. 

Suivons ce processus spirituel qui fait du Chrétien une « pierre vivante » :

1. 1/1,2 – « Afin qu’ils deviennent obéissants », c’est la condition première. Cette « obéissance » est celle de la Foi (Rom. 1/5). 1/22 – « Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité », amenant à la repentance et à la foi au sang précieux du Sauveur. « Obéissance » qui se concrétise dans le fait d’être baptisé par immersion selon l’enseignement de Jésus (3/21). Cela établi un principe dans la vie du Chrétien, il devient un « enfant obéissant » (1/14).

2. 1/3 – « Il nous a régénérés », c’est ici, dans cette œuvre de l’Esprit en nous, que la pierre devient « pierre vivante ». 1/23 – « Vous avez été régénérés… par la parole vivante et permanente de Dieu ». « Pierre vivante », fruit de la prédication de l’Evangile, qui est cette parole vivante et permanente de Dieu (v. 25). « Nés de Dieu », nous avons la vie éternelle, la vie de Dieu en nous. Cette « vie » qui nous donne d’aimer et de croire en Jésus-Christ sans même l’avoir « vu » (1/8).

3. 1/18,19 – « Vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre », le salut est présenté ici par l’image du rachat d’un esclave. Celui qui a payé la rançon l’a affranchi, lui a donné la liberté. « Pierre vivante » désigne ainsi la liberté du Chrétien vis-à-vis de l’esclavage du péché. L’apôtre leur demande de ne pas se replacer volontairement sous l’ancien esclavage des passions.

4. 2/2,3 – « Comme des enfants nouveau-nés, désirez le lait spirituel et pur », la « pierre vivante » qu’est devenu le croyant a besoin de se nourrir pour rester « vivante », se développer et croître. Pour se faire, il s’agit de s’approcher du Seigneur dont nous avons goûté qu’il est bon (v. 3,4 ; 4/7).

5. 5/10 – « Le Dieu de toute grâce…vous perfectionnera lui-même… », « pierre vivante » qui le demeurera par l’action bienveillante de Dieu envers le croyant. Ici tout le cœur du message de 1 Pierre se retrouve avec le mot souffrance qui caractérise tout notre pèlerinage présent (1/5,7 ; 2/11,12).

Ce « chrétien – pierre vivante » a un « sacerdoce royal » (2/9), celui « d’annoncer les vertus » du Seigneur qui l’a racheté. C’est pourquoi nous avons a « sanctifier le Seigneur dans nos cœurs », nos vies vont témoigner pour Lui ou contre Lui (3/15,17).

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment