385 views

JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE

JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE

Je me souviens encore du jour ou nous sommes passés devant monsieur le Maire. Il y a longtemps déjà. Cérémonie civile, avec une importance que parfois nous ne prenons pas trop en considération, puis une fois les vœux prononcés devant le pasteur ou le prêtre, nous allons nous réjouir avec nos amis …

Le temps passe et les promesses prononcées devant tous nos amis et notre famille, sont si lointaines que nous oublions le vrai sens de nos mots. L’amour fougueux ralentit sa marche, rares sont ceux qui restent aussi amoureux de leur conjoint qu’au premier jour. Année après année, nous sommes ensemble, passons des des moments de joie, de rires, de malheurs, toujours unis.

Les enfants arrivent, grandissent et s’en vont, et nous sommes toujours ensemble, rien de plus naturel me direz-vous. Toute une vie ensemble c’est bien, mais est-ce que notre vie nous a donné des satisfactions ? Sommes-nous vraiment heureux de partager le quotidien ?

Il y a des couples qui ont vécu bien des années ensemble, plus de 50 ans et, à la fin, on pourrait croire que le chagrin de celui qui survivra à l’autre sera si grand qu’il ne pourra pas rester ensuite bien longtemps sur cette terre.

C’était le cas de membres proches de notre famille. Mais au lieu de voir du chagrin nous avons vu le contraire. La déception nous a surpris comme un voleur, nous croyions avec mon époux voir en eux la représentation de deux anciens qui s’aimaient encore plus que dans leur jeunesse. On avait de l’admiration pour eux.
Je me souviens encore des larmes de celui qui est parti, en pensant au fait de laisser celle qui avait été son épouse seule sur cette terre. Comment va-t-elle faire, que va-t-elle devenir ? Il était atteint d’un cancer et nous savions qu’il allait nous quitter, imaginez-vous sa douleur.

Aujourd’hui, en parlant avec elle, je me rends compte qu’en réalité il n’y avait plus d’amour, mais au contraire des rancœurs, des choses non-dites ; elle est certainement près de le suivre, mais elle partira avec de l’amertume dans le cœur, car en vérité, elle l’a supporté pendant toutes ces années.

Comment expliquer à une personne de plus de 80 ans que tout ça c’est du passé ? Rien ne soulage un cœur endurci par l’amertume, rien ne peut le soulager, il n’y a plus de place pour autre chose. Combien de fois lui ai-je parlé du Sauveur ? Je ne sais plus. Elle n’a jamais accepté mes propos …

Prenons garde à ne pas faire de nos cœurs un réservoir de rancœurs, ayons le courage de dire à notre conjoint quand les choses nous blessent. La Bible déclare qu’il ne faut pas s’endormir sur sa colère, qu’il faut régler nos différents avec nos conjoints car, qui sait si le Seigneur ne nous demandera pas notre âme ce soir ?

La nature humaine souffre de la rancœur … Notre cœur sait parfaitement comment faire pour garder en mémoire les propos et les actions des autres envers nous, et parfois nous ne nous rendons pas compte à quel point nous avons mal. Si nous ne faisons pas attention au fait de garder rancœur, nous collectionnons des dizaines et des dizaines de faits et nous attendons le jour ou nous allons enfin pouvoir dire à l’autre « tu m’as fait mal » ou alors on attend patiemment l’heure de la revanche…

En agissant de cette manière nous nous privons de la destinée que notre Dieu, nous a préparée, pleine de bonnes choses, mais Il ne peut pas les semer dans notre cœur car celui-ci est envahi de mauvaises herbes. Voyez-vous, le chiendent a des racines difficiles à arracher, nous croyons parfois que l’affaire est réglée, mais quelques temps après, voilà une nouvelle plante apparaît.
Vous pouvez arracher une bonne racine plus facilement que celle du chiendent. Arrachez des carottes et vous verrez, en un tour c’est fait. Par contre, avec le chiendent …

Allons vers celui qui peut véritablement nettoyer notre cœur, la Bible dit qu’Il rentre dans notre cœur et le balaie tellement bien qu’il en devient propre. Mais attelons-nous à maintenir la propreté de nos cœurs chaque fois que notre conjoint dit ou fait quelque chose qui nous blesse. Allons vers lui, et avec amour expliquons notre malaise. Ne laissons plus les racines prendre place. Ainsi nous pourrons dire en vérité jusqu’à ce que la mort nous sépare et penser à celui qui est parti avec amour et non avec rancœur.

Le mariage c’est un partage de toutes les circonstances de la vie, il doit être honoré par le couple. Nous sommes une seule chair, aimons-nous avec l’amour que Dieu nous donne, soyons des compagnons de route fidèles et patients l’un vers l’autre. Au lieu de vouloir changer notre conjoint, changeons nos cœurs, ayons un regard rempli de l’amour du Christ.

Ephésiens 4 :31
« Que toute amertume, toute fureur, toute colère, tout éclat de voix, toute calomnie et toute forme de méchanceté disparaissent du milieu de vous. Soyez bons et pleins de compassion les uns envers les autres ; pardonnez-vous réciproquement comme Dieu nous a pardonné en Christ »

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment