511 views

La Bible est le livre des livres

La Bible est le livre des livres

La Bible est le livre des livres !
Elle a exercé une influence extraordinaire sur l’humanité non seulement dans le domaine religieux et moral, mais aussi dans la littérature, les arts et les sciences.
C’est un livre plein de sagesse. Ses récits historiques sont dignes d’intérêt et les découverts archéologiques viennent sans crasse confirmer leur véracité. Au travers des siècles, des savants des philosophes, des écrivains, des hommes illustres lui ont rendu un témoignage.
Il a aussi été critiqué par des hommes de toutes tendances et pourtant il est toujours là plus actuel que jamais.
Ces quelques remarques devraient nous suffire pour nous donner envie de la lire. Mais il y a plus que cela ; ce livre se déclare la Parole de Dieu, Des dizaines de fois nous y trouvons ces expressions : « Ainsi parle l’Éternel » ou bien encore « Dieu dit » et d’autre expressions semblables. Le grand apôtre Pierre, parlant des auteurs de la Bible a écrit : C’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu” (2 Pierre 1 v. 21).
Aurions-nous un livre par lequel Dieu nous parle ?
Aurions-nous donc vraiment une révélation du la part de Dieu ?
Si le Créateur n’a pas voulu rester un inconnu mais a fait connaître à l’humanité Ses pensées et son plan, ne vaut-il pas la peine d’en avoir la certitude ? La grandeur et les merveilles de l’Univers peuvent nous faire comprendre la puissance du Dieu, mais ne nous apprennent rien de plus.
Dieu, pour nous transmettre un message, doit nous parler plus clairement:
La question, claire et précise que nous posons est celle—ci La Bible est-elle bien “Parole de, Dieu” ‘?
Quelles preuves avons-nous de son inspiration divine ?
Il y en a plusieurs qui sont dignes d’être, considérés avec attention :
D’abord nous insistons sur le fait que, malgré la diversité des auteurs la Bible est d’une remarquable, Unité.

Enfaîte la Bible est composé de 66 livres qui forment l’Ancien et le Nouveau Testament. Plus de quarante auteurs ont participé à son élaboration. Ces hommes ne sont pas concertés pour une œuvre, car ils ont vécu à des époques très différentes. 
Près de seize siècles séparent la rédaction du premier livre « la Genèse » de celle du dernier « l’Apocalypse ». 
Ces hommes ne parlaient pas tous la même langue: Ils étaient de conditions sociales très divers s. il y avait parmi eux des gens de haut rang, des rois, comme David et Salomon ; des érudits

Moise, élevé dans la sagesse des Égyptiens ; Paul instruit par le célèbre docteur Gamaliel ; Luc, un médecin ; et aussi de simples bergers, un douanier, des pécheurs.
Malgré cette grande variété d’auteurs, ce livre présente une étonnante unité. Au travers de ses pages, le lecteur attentif Peut discerner le même message, la même doctrine.
Du quel autre livre pourrait-on un dire autant ?
La Bible est un livre sobre, au style simple, mais d’une grande élévation de pensé, « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre… » ainsi débute la Bible. Quelle grandeur dans cette simple déclaration !
Le savant Hosckel, incroyant pourtant, reconnaissait et admirait « la disposition simple et naturelle des idées qui sont exposées dans les premières pages de la Genèse. « Tout cela dit-il, contraste avantageusement avec la confusion des cosmogonies mythologiques de la plupart des peuples anciens ».
Les miracles de Jésus sont aussi d’une grande sobriété. Il-y a certes du surnaturel, mais rien de fantastique ou d’invraisemblable.
La Bible est parvenue jusqu’à nous, malgré les nombreuses critiques et les attaques dont elle a été l’objet : c’est un véritable miracle, et une autre preuve de son inspiration divine.
Elle a été critiquée au nom de l’Histoire et au nom de la Science. 
Cependant, les découvertes archéologiques de ces dernières décades lui ont donné raison. Les peuples et les rois dont elle parlait, ont réellement existé, même si l’Histoire profane n’en faisait pas mention;

C’est le cas de Hittites par exemple. De nombreux documents concernant ce peuple ont été découverts au début de ce siècle, seulement

Sargon, roi d’Assyrie (Esaïe 20 v. 1) était inconnu des historiens et on accusait alors la Bible de parler d’un personnage qui n’avait jamais existé. Et pourtant, en 1842, le consul de France Motta découvrit le palais de ce roi.
Le temps nous manque pour parler des chefs politiques, des chefs religieux même qui ont critiqué la Bible, interdit sa lecture, ordonné qu’elle soit brûlée, persécuté ceux qui la possédaient. Elle a subsisté à toutes ces attaques.
La transmission du texte lui-même est une autre preuve de l’intervention de Dieu pour nous conserver son message.
Avons-nous réfléchi ? Comment un texte recopié à la main, des milliers de fois pendant plus de trente siècles, aurait-il pu demeurer intact jusqu’à aujourd’hui ? Il semble impossible de croire que le texte actuel soit encore fidèle à l’original. Il en est pourtant ainsi.
Les découvertes récentes du manuscrits, plus anciens que ceux que nous possédons, en sont la preuve. Le rouleau du livre du Esaïe, qui fut découvert en 1947, dans une grotte près de la mer morte, est daté par les savants du premier siècle avant Jésus-Christ. Il est de 1000 ans plus ancien que celui qui nous possédions Jusqu’alors. La comparaison des deux textes permet de conclure que celui que nous possédions est bien digne de confiance.
Le texte biblique a pu être transmis fidèlement parce que des hommes pieux se sont consacrés à ce travail avec un soin extrême.

Les Monastère en particulier (ce sont des rabbins et savants juifs) ont accompli une œuvre considérable, recopiant l’ancien Testament avec minutie, notant en marge le nombre de lettres de chaque livre, le mot ou la lettre du milieu et bien d’autres précisions concernant le texte.
Il nous faut en terminant parler d’une preuve plus encore de l’origine surnaturelle de la Bible. C’est l’accomplissement des prophéties bibliques.
La Bible est essentiellement un livre: des prophéties. Leurs précisions est remarquable et leur accomplissement d’autant plus miraculeux. Des royaumes, des villes, des peuples sont l’objet de ces prophéties. Mentionnons simplement Babylone, Ninive, l’Egypte.

il y a bien sur de très nombreuses prophéties qui concerne Jésus-Christ lui-même.
Sa naissance à Bethléem est annoncé, par le prophète Michée (chap. 5 v. 1).
Sa vie et ses enseignements dons le livre: du prophète Esaïe. Ses souffrances, sa mort et sa résurrection sont mentionnées dans Esaïe chap. 53, le Psaume 22, le Psaume 16 : Jésus Christ lui-même a annoncé la destruction de la ville de Jérusalem. Et Titus rasa la ville en 70.

Il fallut parler aussi des prophéties concernant le peuple, d’Israël, l’histoire de ce peuple: est étonnant. 
Mais ce qui est plus étonnant encore, c’est que son accomplissement littéral des prophéties bibliques. Ses souffrances, ses déportations au milieu de toutes les nations sont annoncées (Deutéronome 28 v. 15 à 68) avec une précision incomparable.
Après avoir connu la déportation lors de la dernière guerre mondiale, ce peuple connaît depuis 1948 une résurrection que personne ne pouvait prévoir. La Bible l’annonçait pourtant.
Des dizaines de textes décrivant la restauration de ce peuple. C’est le privilège, de notre génération d’assister à leurs réalisations.
La prophétie est un miracle, étonnant et une preuve, que Dieu a inspiré les auteurs de la Bible pour qu’ils puissent nous transmettre, son message.
Ces arguments que nous venons d’examiner peuvent être évidemment contestés. C’est le sort, de tout argument…
Ils prouvent cependant que la, Bible est un livre unique, comparable à aucun autre.
Prenez-le donc et lisez. Vous découvrirez vous-même, que c’est bien le livre de Dieu.

Comments

comments

Related posts

Leave a Comment